Accéder au contenu principal

Les 80 ans de la première ordination sacerdotale au Kasai

Le tout premier prêtre de l’histoire du Kasai, monsieur l’abbé Charles Mbuya Mukua Mbumba, a été ordonné prêtre le 1er juillet 1934 à Mikalayi, dans l’actuel archidiocèse de Kananga. Le dimanche 6 juillet dernier, l’archevêque de Kananga, Mgr Marcel Madila, a présidé une messe pour le quatre-vingtième anniversaire de cette ordination sacerdotale. Quatre évêques ont concélébré : messeigneurs Valentin Masengo de Kabinda, Pierre-Célestin Tshitoko de Luebo, Bernard-Emmanuel Kasanda de Mbujimayi et Félicien Mwanama de Luiza. Une centaine de prêtres ont concélébré, venus des huit diocèses de l’actuelle province ecclésiastique de Kananga et qui constituaient la même entité en 1934.
L’exemple de monsieur l’abbé Charles Mbuya mort en 1945 s’impose à tous les prêtres de tous les diocèses. Le 6 juillet, les évêques ont ainsi imposé les mains à deux nouveaux prêtres et trois diacres pour l’archidiocèse de Kananga, quatre diacres pour Mbujimayi, deux diacres pour Kabinda et un diacre pour Luebo.



A l’homélie, Mgr Marcel Madila a recommandé aux prêtres et aux diacres la vertu d’humilité et la pratique de la prière. L'humilité ainsi que la prière, a-t-il dit, proviennent d'une oreille, d'une intelligence et d'une langue qui ont goûté le silence auprès de Dieu. Fuyez comme la peste, la tentation de vous présenter comme de grands prêtres, pleins d’eux-mêmes et qui sont devenus prêtres pour rechercher les grandes études pour leur propre bien et non le bien de leur Eglise locale.
Avant la bénédiction finale, l’archevêque de Kananga a lancé officiellement la « Fondation Abbé Charles Mbuya ». Elle réunira des fonds pour soutenir les maisons de formation sacerdotale dans le Kasai. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.