Accéder au contenu principal

BASANKUSU : 3 Nouveaux prêtres, 5 nouveaux diacres et 1 nouvelle religieuse


Le diocèse de Basankusu, dans la province de l’Equateur, compte désormais 45 prêtres et 5 diacres, après les ordinations du dimanche 12 octobre. Sur le terrain du stade saint Charles Lwanga, non loin de la cathédrale saints Pierre et Paul, Mgr Joseph Mokobe a imposé les mains sur trois diacres pour les ordonner prêtres, les abbés Guillaume-Modeste Elia, Laurent Esiakongo et Martin Itsindo. L’évêque de Basankusu a aussi ordonné cinq nouveaux diacres, les abbés François Bonkengo, Jean-Denis Bokoo,  Jean-Marie Liyoko, Daniel Lokoko et François-Roger Mpengo.

Ce que le peuple de Dieu attend de vous, leur a dit l’évêque, c’est le comportement de l’homme nouveau, créé saint et juste dans la vérité, à l’image de Dieu. Mgr Mokobe a rappelé ainsi aux nouveaux prêtres et diacres la dignité de leur consécration. Aux yeux de Dieu et de son Eglise, a-t-il souligné, le témoignage de vie compte beaucoup plus que l’acte de l’ordination, tout comme, pour tout chrétien, la vie baptismale compte plus que le certificat de baptême.
Lors de cette messe, la congrégation religieuse diocésaine des Soeurs de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Basankusu a accueilli deux nouvelles novices, Micheline Loola et Stéphanie Moyoyo. Sœur Marie-Jeanne Ilanga qui était novice a prononcé ses premiers vœux entre les mains de la supérieure générale, sœur Madeleine Bokungu. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.