Accéder au contenu principal

Les 100 ans des Filles de saint Paul



Les sœurs Filles de saint Paul de la délégation de la RDC et de Côte d’Ivoire, comme leurs consoeurs d’ailleurs, ont célébré, le dimanche 21 juin, le premier centenaire d’existence de leur congrégation. A Kinshasa, l’un des quatre évêques auxiliaires, Mgr Edouard Kisonga, a présidé une messe dans la cathédrale Notre-Dame du Congo, messe concélébrée par messeigneurs Joseph Banga, Joseph Moko, Willy Ngumbi et Dieudonné Uringi, respectivement évêques de Buta, d’Idiofa, de Kindu et de Bunia. Une trentaine de prêtres ont concélébré. Cinq Filles de saint Paul ont renouvelé leur vœux temporaires au cours de la messe.
Et dans l’assemblée de l’église toute pleine, beaucoup portaient le pagne bleu frappé du logo du centenaire de la congrégation. Ce sont des coopérateurs et des collaborateurs laïcs, hommes et femmes. La congrégation a été fondée le 15 juin 1915 en Italie par le bienheureux Jacques Alberione en collaboration avec une couturière, Mère Tecla.











L’Eglise de la RDC célébrait, le dimanche 21juin, la Journée mondiale des moyens de communication sociale. Coïncidence providentielle : Mgr Kisonga a félicité les religieuses comme des femmes dignes, dévouées dans la vie de leurs communautés et le rayonnement de leur charisme au service de l’évangile et de la culture par les communications sociales.

La supérieure déléguée du Congo et de la Côte d’Ivoire, sœur Godelieve Mastaki Ngalula, a exprimé la joie de ses consoeurs qui voient ce jour du centenaire. Sœur Mastaki a annoncé l’ouverture, en septembre prochain, de la communauté saint Joseph sur l’avenue du commerce à Kinshasa-Gombe. Ce sera la quatrième communauté de la RDC après les trois autres de Lubumbashi, Kisangani et Kinshasa-Limete. 





Une autre bonne nouvelle du centenaire est la publication prochaine d’une Bible pour l’Afrique réalisée par les Filles de saint Paul du Congo et de la Côte-d’Ivoire. 














Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.