Accéder au contenu principal

Kananga : rencontre du clergé autour de l’archevêque


Aussitôt rentré de la visite ad limina effectuée à Rome avec la Conférence épiscopale nationale du Congo, l’archevêque de Kananga, dans la province du Kasai-occidental, a réuni le lundi 13 octobre tous les prêtres œuvrant dans l’archidiocèse au Centre d’Animation spirituelle Thabor. Mgr Marcel Madila a donné lecture du discours du Pape François aux évêques de la République Démocratique du Congo. L’archevêque de Kananga a aussi lu pour ses prêtres le message de la Conférence épiscopale mettant en garde contre toute tentative de révision des articles dits verrouillés de la Constitution du pays.

Partant du message du Pape François, Monseigneur Madila a invité ses prêtres à une attention particulière pour la pastorale des jeunes, de la famille, des pauvres, des malades et des personnes âgées. L’archevêque de Kananga a également exhorté ses prêtres à jouer leur rôle de pasteurs et à ne pas prendre de part active dans les institutions politiques, à tous les niveaux.
Mgr Madila a annoncé la nomination prochaine d’un conseil diocésain chargé des affaires économico-financières et d’un nouveau Conseil épiscopal. L’archevêque de Kananga a exhorté ses collaborateurs prêtres à ménager aussi leur santé, à ne pas négliger le temps des vacances réparatrices. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.