Accéder au contenu principal

Nouvelle « année académique et spirituelle » pour la formation religieuse et sacerdotale


Les enseignements pour la nouvelle année académique 2014-2015  ont commencé le lundi 6 octobre dans les trois institutions relevant des Supérieurs majeurs des religieuses et des religieux de la RDC. Le samedi 4 octobre, l’Université Saint Augustin de Kinshasa, l’Institut Saint Eugène de Mazenod des Missionnaires Oblats et l’Institut Supérieur de Pédagogie Religieuse ont organisé conjointement la messe d’ouverture de l’année dans l’église paroissiale saint Raphaël de Kinshasa-Limete.
L’un des deux évêques auxiliaires de Kinshasa, Mgr Timothée Bodika, a présidé la concélébration eucharistique.
Il a rappelé, dans l’homélie, que la relation au Christ est l’orientation principale de la formation religieuse et sacerdotale dans l’Eglise. Pour lui, saint François d’Assise, fêté le 4 octobre, rappelle par sa pauvreté que les personnes consacrées doivent quitter un certain confort pour aller vers les périphéries de l’humanité. Et l’évêque auxiliaire de Kinshasa a transmis un appel de l’archevêque, le cardinal Laurent Monsengwo, de voir des congrégations religieuses aller évangéliser aussi la périphérie géographique de la région (rurale) de l’est de l’archidiocèse de Kinshasa.

Après la messe, dans la salle paroissiale, le professeur Prosper Gubarika de l’Université de Kinshasa a prononcé la leçon inaugurale. Il a dit ses angoisses, ses peurs pour forcer, a-t-il dit, à une prise de conscience du danger qui guette le pays depuis trois décennies. A son avis, la plupart des élèves et étudiants du pays font peur, notamment par leur manque de culture générale et leur refus des vertus du travail, de l’effort et de l’intégrité. 

(Lire la suite sur le site de l'Institut Saint Eugène de Mazenod : 

http://www.isemomi.org/)

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.