Accéder au contenu principal

Nouvelle « année académique et spirituelle » pour la formation religieuse et sacerdotale


Les enseignements pour la nouvelle année académique 2014-2015  ont commencé le lundi 6 octobre dans les trois institutions relevant des Supérieurs majeurs des religieuses et des religieux de la RDC. Le samedi 4 octobre, l’Université Saint Augustin de Kinshasa, l’Institut Saint Eugène de Mazenod des Missionnaires Oblats et l’Institut Supérieur de Pédagogie Religieuse ont organisé conjointement la messe d’ouverture de l’année dans l’église paroissiale saint Raphaël de Kinshasa-Limete.
L’un des deux évêques auxiliaires de Kinshasa, Mgr Timothée Bodika, a présidé la concélébration eucharistique.
Il a rappelé, dans l’homélie, que la relation au Christ est l’orientation principale de la formation religieuse et sacerdotale dans l’Eglise. Pour lui, saint François d’Assise, fêté le 4 octobre, rappelle par sa pauvreté que les personnes consacrées doivent quitter un certain confort pour aller vers les périphéries de l’humanité. Et l’évêque auxiliaire de Kinshasa a transmis un appel de l’archevêque, le cardinal Laurent Monsengwo, de voir des congrégations religieuses aller évangéliser aussi la périphérie géographique de la région (rurale) de l’est de l’archidiocèse de Kinshasa.

Après la messe, dans la salle paroissiale, le professeur Prosper Gubarika de l’Université de Kinshasa a prononcé la leçon inaugurale. Il a dit ses angoisses, ses peurs pour forcer, a-t-il dit, à une prise de conscience du danger qui guette le pays depuis trois décennies. A son avis, la plupart des élèves et étudiants du pays font peur, notamment par leur manque de culture générale et leur refus des vertus du travail, de l’effort et de l’intégrité. 

(Lire la suite sur le site de l'Institut Saint Eugène de Mazenod : 

http://www.isemomi.org/)

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.