Accéder au contenu principal

De jeunes consacrés dans les bancs de l’Assemblée nationale




De jeunes religieuses et religieux ont occupé des sièges avec des députés de l’Assemblée nationale lors de la séance plénière du jeudi 23 avril au Palais du peuple de Kinshasa. Le ministre des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, présentait aux députés nationaux une information sur la situation des Congolais victimes de la xénophobie en Afrique du Sud.

Le vice-président de l’Assemblée nationale, Charles Mwando Nsimba, président de la séance, avait signalé, au micro, cette présence des étudiants de l’Institut Saint Eugène de Mazenod. Ils étaient 140. Avant la séance plénière, ils avaient assisté, dans deux autres salles, aux travaux dans deux sous-commissions. On y discutait une proposition de loi portant sur la normalisation et la métrologie et une révision du code de la famille.


Les jeunes religieuses et religieux ont posé des questions concernant le respect de la diversité culturelle et la prise en compte de la volonté du peuple. Des députés ont répondu en expliquant le fonctionnement du Parlement et toute la longue procédure de l’élaboration, l’adoption et la promulgation d’une loi. Les députés ont aussi exhorté les consacrés à instruire à leur tour le peuple sur le rôle réel d’un député et sur le fonctionnement de l’Etat en général.

Les étudiants de saint Eugène de Mazenod ont été ensuite emmenés dans une visite guidée du gigantesque Palais du peuple, siège des deux chambres du Parlement, l’Assemblée nationale et le Sénat. « Nous parlons trop facilement des choses que nous ignorons parfois ». Ainsi ont réagi quelques-uns, reconnaissant l’ignorance et promettant de toujours s’informer sur les institutions politiques et sur leur fonctionnement. 



Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.