Accéder au contenu principal

Pâques et libération à la prison centrale de Makala (Kinshasa)

A la prison centrale de Makala à Kinshasa, la semaine sainte a été célébrée comme promesse et moment de libération. Mais que veut dire « libération » pour des détenus ? Le père Prosper Ndjoli, missionnaire oblat de Marie Immaculée, aumônier catholique de la prison centrale explique :
« La libération, au-delà des murs de la prison, nous l’assurons en organisant deux activités. La première, c’est la prière, le culte sacré, l’administration des sacrements et l’accompagnement psycho-spirituel, qui nous aident à apporter le Christ. Par la résurrection, le Christ est capable de ressusciter même quelqu’un qui est resté longtemps dans le mal et qui entre en prison. Une autre activité, c’est ce que nous appelons l’alphabétisation.
Nous voudrions que des détenus apprennent à réfléchir sur leur propre vie, à se poser des questions pour comprendre ce qui leur est arrivé, pour comprendre ce qu’ils peuvent faire lorsqu’ils sont libérés des murs de la prison. Certains des formateurs sont des détenus, qui sont formés, qui ont du talent et qui donnent de leur temps pour apprendre à ceux qui sont analphabètes quelque chose. »
Le père Ndjoli signale aussi que si le rite de la réconciliation, de la demande de pardon dure très longtemps pendant les messes célébrées en prison, c’est parce qu’il tient à accorder aux détenus le temps de se regarder eux-mêmes et surtout de s’ouvrir à la miséricorde de Dieu et de la recevoir pour transformer leur vie en une vie nouvelle.




Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.