Accéder au contenu principal

Christ-Roi, Jubilé de la miséricorde et fête de la jeunesse à Tshumbe et à Mweka






La clôture de l’année jubilaire de la miséricorde, le dimanche 20 novembre, a été célébrée avec un accent particulier pour la jeunesse. La fête du Christ-Roi de l’univers est la fête patronale des jeunes de la lumière, les Bilenge ya mwinda, mouvement pastoral fondé à Kinshasa et répandu à travers les quarante-sept diocèses du pays.
Au diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a procédé à la fermeture solennelle de la Porte sainte de la cathédrale sainte Marie avant de commencer un pèlerinage qui le conduira, à la tête du cortège, jusqu’au stade Louis Omokenge, pour la célébration eucharistique. L’évêque a d’abord invité l’assemblée à écouter le message du Pape François adressé aux fidèles et aux pasteurs de la RDC les invitant à la culture du dialogue. Et commentant les lectures du jour, Mgr Djomo a souligné la singularité de la royauté du Christ : Messie et roi, le Christ l’est, mais pas au sens des attentes populaires.


 
Après la messe, les jeunes de trois paroisses de la cité de Tshumbe ont effectué un défilé à l’occasion de leur fête patronale. Ils ont également organisé un concert religieux. 

Au diocèse de Mweka, dans la province du Kasai, tout a commencé avec la catéchèse publique assurée le samedi 19 novembre par l’évêque avec le concours de l’Equipe diocésaine d’animation pastorale. Mgr Gérard Mulumba a répondu à plusieurs questions posées par les jeunes venus des quatre coins du diocèse et surtout du Vicariat forain de Mweka. L’évêque de Mweka a parlé de la miséricorde comme vertu que doivent cultiver les jeunes dans le contexte des tensions vécues dans le pays et surtout dans le clivage politique conflictuel du territoire de Mweka.

Le dimanche 20 novembre, Mgr Gérard Mulumba a fermé la porte de la cathédrale saint Martin pour marquer la clôture de l’année de la miséricorde. A l’homélie de la messe, l’évêque de Mweka a attiré l’attention de tous sur la différence entre la royauté de ce monde et celle de Jésus qu’il faut imiter pour une société juste. La royauté du Christ est celle de paix et de justice, parce qu’il exerce son pouvoir comme un service à rendre aux autres, a dit l’évêque. 


Dans l’après-midi, un match de football a opposé les jeunes de la paroisse Saint Joseph Bulongo à ceux de Saint Matthias Kalemba Mulumba. Dans la grande satisfaction, les jeunes ont manifesté le désir de voir leur évêque assurer encore la catéchèse publique pour répondre aux nombreuses questions qu’ils se posent. 


 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.