Accéder au contenu principal

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »




« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.






Monsieur l’abbé Nshole a présenté la mission de l’Eglise dans le Congo d’aujourd’hui et de demain. Il a rappelé le rôle joué par l’épiscopat au service de la nation. La première tâche aura été la prière. Ensuite, par des appels et des messages, des plaidoyers à l’étranger, de bons offices jusqu’à l’accord politique entre pouvoir et opposition signé à la Saint Sylvestre, le 31 décembre 2016, par exemple, la conférence épiscopale vise en tout le bonheur du peuple congolais et la dignité de l’homme. L’Eglise n’agit pas à la manière des activistes sociaux, a rappelé l’abbé Nshole. L’Eglise éduque les consciences. L’Eglise ne connaît que la non-violence.
Le secrétaire de la Commission épiscopale des communications sociales, monsieur l’abbé Jean-Marie Bomengola est aussi intervenu, pour rappeler certains détails du contenu des échanges ayant abouti à l’accord de la Saint Sylvestre. Il a insisté sur les opportunités offertes mais parfois manquées maintenant que l’année 2017 va finir et qu’il est matériellement impossible de penser organiser les élections politiques prévues.
Ce qu’il reste à faire, le professeur Thierry Nlandu, catholique et activiste de la société civile, l’a esquissé en présentant une analyse socio-politique depuis les années 1990. Que le Congolais se mette debout, qu’il travaille pour le changement social fermement mais sans céder à la violence. Thierry Nlandu a interpellé ainsi les laïcs catholiques. L’activité politique et leur apanage, a-t-il rappelé en citant la Conférence épiscopale.
De nombreux intervenants dans le débat ont stigmatisé la tendance à s’en remettre à d’autres dans le rôle qui revient aux Congolais et à chaque chrétien en conscience. Le modérateur de la conférence-débat, le frère joséphite de Kinzambi Jean-Daniel Mupopo, a annoncé que le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire organisera d’autres conférences-débats dans les trois régions apostoliques de l’archidiocèse de Kinshasa. 


Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.