Accéder au contenu principal

Double jubilé célébré par les Filles de la charité




L’archevêque de Mbandaka-Bikoro, dans les provinces de l’Equateur et de la Tshuapa, Mgr Fridolin Ambongo, a présidé l’eucharistie, le dimanche 8 octobre, dans la cour de la maison provinciale des Filles de la charité, à Mbandaka, pour un double jubilé : les 400 ans du charisme de saint Vincent de Paul, fondateur des Filles de la charité, et des 50 ans d’existence de la Province autonome du Congo. Une trentaine de prêtres ont concélébré dont des pères lazaristes, de la congrégation de la mission, fondée par le même Vincent de Paul.

La supérieure provinciale des Filles de la charité, sœur Jacqueline Gbanga a relevé le sens du double événement par rapport au charisme vincentien et à la présence dans la Province du Congo, érigée en 1967 après avoir été une vice-province dépendant de la Belgique. Les premières Filles de la charité sont arrivées en 1925 à Sona-Bata au Congo-Belge, l’actuelle RDC.
A l’homélie, Mgr Ambongo a remercié les Filles de la charité pour leur service missionnaire. L’évêque a comparé l’époque de Vincent de Paul à celle de la RDC d’aujourd’hui, stigmatisant la pauvreté morale, spirituelle et matérielle. Le peuple mérite des serviteurs et des servantes comme Vincent de Paul et sa collaboratrice Louise de Marillac.
Comme chez les Congolais d'aujourd'hui, il y a 400 ans, en France, le jeune curé Vincent de Paul a rencontré une société qui avait honte de ses péchés mais ne se confessait pas. C'était la misère morale et spirituelle, qui cause la misère matérielle. La crise au Congo, c'est le Congolais lui-même, qui manque de valeurs, a dit Mgr Ambongo. Et de souhaiter que les autorités n’accablent pas les Filles de la charité avec des taxes dans les services qu’elles rendent aux pauvres : la santé, l’éducation, l’assistance sociale.


A la fin de la messe, l’archevêque de Mbandaka-Bikoro a remis une statue de Notre-Dame de la mission à trois Filles de la charité qui célébraient leurs cinquante ans de consécration, les sœurs : Marie-Bernard Ingonda, Marie-Paule Mbo et Frederika Kühnel. Mgr Ambongo avait également béni trois sœurs qui fêtaient leurs 50 ans d’âge, les sœurs : Angèle Mbula, Ernestine Bengoka et Catherine Nsele. 




Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.