Accéder au contenu principal

Les Filles de la charité, témoins de l’internationalité





Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul se veulent témoins de l’internationalité dans un monde, une Afrique et un Congo parfois divisés par les origines tribales et raciales. Les religieuses viennent de célébrer, à Mbandaka, dans la province de l’Equateur, les cinquante ans d’existence de la Province autonome du Congo. 


L’internationalité est un trait du charisme de saint Vincent de Paul, le fondateur de la congrégation. La supérieure provinciale, dite la visitatrice, sœur Jacqueline Gbanga, explique que vivre ensemble, venant de différentes nationalités, est tout un témoignage.




Venant d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe, les Filles de la charité sont 101, de 14 nationalités, vivant le même charisme et se complétant. C’est la maison généralice, en France, qui l’a décidé ainsi dès le début, pour assurer le même service du Christ dans les pauvres et pour que les religieuses se reconnaissent dans la communion comme sœurs d’une même famille.



Les Filles de la charité parlent bien entre elles du défi du tribalisme posé par l’Afrique et l’Eglise en Afrique. « Nous en parlons pour l’éviter et développer davantage l’esprit de communion dans la Province », confesse sœur Jacqueline Gbanga. 


Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.